Mr Popples

Mars et «moi» des fous.

Voici la suite du texte « Névrose »

Pour comprendre de quoi li s’agit… Cliquez ICI

 

Mr Popples.
Mr Popples venait de sortir du cabinet du Docteur Auguste Schnorchel, psychanalyste, qui avait eu une dure semaine.
Et cette première séance avec ce nouveau client fut pour lui quelque part « reposante » .  Pas encore de catharsis à gérer !

Pour que les blocages se dénouent, le patient qui ne vient au départ que pour des symptômes (mal-être incompréhensible, souffrance intérieure, troubles obsessionnels compulsifs), ne voit pas les murs de la prison dans laquelle il s’est enfermé lui-même, jadis.

Le travail du médecin sera alors de lui faire recouvrer la vue. L’amener à sentir à tâtons ces murs, mettre des mots sur ces résistances, dévoiler ce qu’elles cachent, trouver l’issue par lui-même par des prises de conscience successives.

Le thérapeute resta assis un long moment, pensif.
Il se remémora les propos tenus par son client : «un rêve» dont l’action se déroule dans « un film en noir et blanc » .
« Dans le lointain passé… hum, hum ». Une phrase prononcée à voix haute par le médecin, comme pour mieux réfléchir .
Puis il enchaîna toujours distinctement : « D’après Mr Popples, l’homme qu’il voit dans ce rêve, chapeau haut de forme long manteau, barbe, est Freud. Il me représente donc, d’après lui » . Toutes ses paroles résonnaient dans la pièce.

Puis, il continua sa réflexion intérieurement.
À noter, la barbe est un symbole paternel également, un des grands archétypes communs comme Dieu ou le soleil .

Un vieux film, muet de surcroît… il se pourrait que tout ce rêve soit lié à un secret tu ! Ou à un refus de parler correspondant à un rejet de la cure, idem pour le fait de m’attribuer cette demande du premier intertitre, rejet qui serait normal et est de toute manière tôt ou tard, inévitable .

Auguste Schnorchel reprit ses notes en main pour relire plus particulièrement cet intertitre : « Monsieur Popples a des yeux de framboises et se demande connaissance et contoise »…

Puis il se mit à écrire frénétiquement sur son bloc-note.

Le patient que nous nommerons « Monsieur P » l’explique ainsi : « J’adorais traîner dans les bois et manger des framboises sauvages, quand j’étais chez mes grands-parents. J’y ai passé toutes mes grandes vacances jusqu’à mon adolescence.
Et maintenant que je m’en souviens, ils habitaient la ville de Conte dans le Jura… Ma grand-mère était donc Contoise ! » .
Il y a là fort probablement, le repère temporel d’un refoulement passé, songea le praticien.
À quoi correspond-il ? Renvoie-t-il à un autre instant similaire ? Est-il un déplacement, un mélange de souvenirs qui pourraient en cacher un ou plusieurs autres ?
Sur l’intertitre suivant était inscrit : « Je vous prie de rester courtois, voyons ! ».
D’après Mr P, c’était sa réponse à ma demande. Comme si je l’offensais ? …

Tout est connecté, reste à savoir comment. Seul Mr Popples le sait et finira par le dire, pensa le Docteur.

À ce même instant, Mr Popples arrivait à son domicile. Il semblait nerveux et ne cessait d’observer les alentours.
Il rentra un code sur un boîtier d’alarme. Il prit son trousseau de clefs, puis ouvrit un, puis deux, puis trois verrous. Et il jeta un dernier coup d’œil derrière lui, avant de se glisser furtivement à l’intérieur par l’entrebâillement de la porte blindée maintenant ouverte.
Une fois rentré dans son fort Knox, il refit les mêmes opérations dans l’ordre inverse, excepté pour l’alarme.

Puis il fut soudainement pris d’une crise d’hilarité à en pleurer !
Les spasmes de rires par vagues successives, s’estompèrent progressivement, laissant place à des courbatures abdominales. Il essuya ses larmes d’un revers de manche, renifla d’un coup sec et lâcha dans un profond soupir : « Oh là là ! » comme s’il regrettait déjà cette émotion qui lui avait échappée.

Puis, ayant repris son calme, il accomplit ses rituels quotidiens, réglé comme du papier à musique : remettre à l’heure exacte sa vieille horloge comtoise qui perd systématiquement cinq minutes en vingt-quatre heures, et sortir son souper du congélateur coffre.

Il prit une clé cachée dans un interstice, à droite du cadran de la centenaire.
Avec, il alla ouvrir un gros cadenas qui condamne l’ouverture de l’imposant appareil frigorifique.

Il farfouilla à l’intérieur des viscères du monstre pour en extraire son repas, mais quelque chose l’en empêchait !

« Étrange que cela coince ! », dit-il.
Tout avait été effectivement calibré, découpé et conditionné
dans du plastique haute résistance puis soigneusement rangé !
Il en sortit deux ou trois trucs qu’il aligna sur la table de la cuisine… une
jambe, un bras, une tête avec un sac collé sur le visage !
« Ah voilà le coupable », lâcha-t-il !
« C’est ce foutu sachet de framboises surgelées qui s’est collé ! Sûrement à cause de l’humidité due à la condensation », marmonna-t-il.
« Il faudra vraiment que je change ce joint défectueux ! »
Il eut une idée… Et si en attendant je me faisais un dessert à la framboise.
« Ce soir, festin ! », s’écria-t-il.

Il profita de cet incident pour en extraire un poulet pour son déjeuner du lendemain, en plus de son dîner du jour.

Puis Mr Popples remis un peu d’ordre dans ce bazar, rangea méticuleusement chaque membre à sa place, referma le couvercle et s’en alla tranquillement replacer la clé du mausolée dans la pendule.

Avatar Coronavirus articles

Glomérule Néphron.

Crédit photo: cliquez ICI

11 réflexions sur “Mr Popples

    • Bonjour Gibulène,
      J’aurais bien aimé faire psycho. Cela doit être un métier passionnant, mais probablement parfois flippant selon le patient, voire dangereux ?
      Désolé pour l’ ambiance, j’aurais pu inventer un texte délirant genre « Alice aux pays des merveilles », mais je voulais sur le sujet de la folie, parler de la névrose mais aussi de la psychose, aborder le thème de la psychanalyse. J’avais envie de créer une aventure à suspense, surprenante, déstabilisante, dérangeante comme peuvent l’être ces maladies. Il y a une expression courante qui résume ces pathologies. On dit de quelqu’un qu’il est un peu dérangé. L’ on
      devrait dire qu’il est un peu dérangeant.
      Je crois que je vais prévoir une cellule d’aide psychologique après cette parenthèse traumatisante, à la Stephen King ! LoL
      Bonne journée 😉

      Aimé par 2 personnes

    • Bonjour Fanfan
      ,
      Non, ce n’ est pas le confinement qui me donne ce genre d’idées, mais bien le thème sur la « folie », lancé par Gibulène dans l’ agenda
      ironique de Mars 😉 . La psyché humaine, un sujet que je n’avais pas encore abordé, et qui me tenait à cœur. Je voulais aussi créer une histoire qui surprendrait le lecteur, et lui glacerait les os. Même si l’ Halloween n’ est pas encore là ! C’est chose faite ! Je vous laisse vous remettre de vos émotions 😉
      Belle journée à vous Fanfan.
      .

      Aimé par 1 personne

    • « Franck Einstein » LoL 😉 Je ne pense pas que Mr Popples compte recoudre les morceaux. Mais finalement, que connaissons-nous de Mr Popples ? Il ment à son psy, et cela semble l’ amuser ! Alors, que va-t-il bien pouvoir faire des morceaux stockés dans son congél ? Bonne fin de journée 🙂

      Aimé par 1 personne

  1. Bon, je ne sais pourquoi mais ce texte était passé à la trappe sur le fil WordPress, voilà que je le découvre, et avant de me faire découper, je complimente tout le monde, Glomérule, Popples, Freud, le psy, les framboises, la vie en somme ! Sérieusement, texte fort bien écrit, avec cette touche de mystérieux et d’absurde qui me plaît. Merci Glomérule ! Belle journée, Sabrina

    Aimé par 1 personne

    • Bonsoir et merci Sabrina. Oui, ce texte a été un vrai travail d’équipe, Popples, le psy, la tête aux framboises, et moi-même. Je remercie au passage toute cette joyeuse bande sans qui je ne serais rien et sans qui je n’aurais pas décroché l’oscar du frisson 😉 Un avant-goût d’ Halloween en quelque sorte 🙂 Bonne soirée, avec la veilleuse branchée, à l’abri des ténèbres 😉

      J'aime

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.