Abduction

Crédit photo: Photo enlèvement,cliquez ICI

Abduction.

Qu’est-ce que je fais là ?

J’ai l’ impression que cela fait des heures que j’ attends, paralysé par la peur, étendu sur une sorte de fauteuil, aussi dur et inconfortable qu’ une table de bloc opératoire.

J’essaie tant bien que mal de tourner la tête, ma boîte crânienne étant solidement maintenue.

J’arrive néanmoins à l’incliner légèrement de chaque côté et découvre une pièce aux murs immaculés, semblables au plafond, d’où émergent deux dalles blanches fluorescentes, qui en rompent sa monotonie.

À proximité directe, se trouve une tablette, sur laquelle est posée un champ stérile, avec dessus, des instruments (de torture?) parfaitement alignés. L’ angoisse monte d’un cran…
Et d’ un autre encore, quand j’ entends une porte qui s’ouvre et se referme derrière moi.

Quelqu’un ou quelque chose s’approche …
Aveuglé par l’ éclairage sorti de nulle part et brandi devant moi par ses soins, je ne distingue de l’ entité qu’ une vague silhouette d’apparence humanoïde.
Le projecteur qui est désormais braqué sur ma bouche, me fait penser à celui du film « La guerre des mondes » sorti en 2005, et réalisé par Steven Spielberg.
Plus précisément, dans « la scène de la cave ». Où, souvenez-vous, ce monstre (de technologie) fait irruption.
Semblable à un énorme serpent métallique, dont les yeux sont deux puissantes lampes, il s’ insinue dans le sous-sol de la demeure où sont cachés nos héros, pour y explorer méticuleusement ses moindres recoins.

Soudain, une machine à ma gauche se déclenche, faisant un bruit d’aspiration qui se déplace rapidement vers moi, un objet se retrouve instantanément dans mon orifice buccal bloqué en position ouverte. Il me semble bien que c’est une canule, d’où s’échappe maintenant un assourdissant bruit de succion.

Mon hôte, mais devrais-je l’appeler ainsi, car il ne fait pas vraiment preuve d’hospitalité, présente devant mes yeux exorbités, une longue aiguille montée sur une seringue.
Il me la plante dans la gencive à plusieurs reprises. Douloureux !
Mais la sensation s’estompe vite et je ne sens plus rien.

Il s’empresse alors de mettre ce qui s’apparente le plus à un foret, à l’ extrémité d’ un autre appareil, l’approche de ma bouche… Je perds connaissance…
Quelques instants plus tard, je retrouve mes esprits.

J’ai fait un malaise !

Bon sang, que je déteste aller chez le dentiste !!!

avatar-articles

Glomérule Néphron.

Cet écrit inaugure une nouvelle catégorie de texte nommée M.L.Q.
Sans mauvais  jeu de mots, cet acronyme signifie : Magnifier Le Quotidien.

L’ occasion pour moi de laisser s’exprimer une parcelle encore intacte de mon âme d’ enfant. Celui-là même qui, avec deux bouts de bois, perché sur un vieux banc d’école, partait à l’ aventure sur le plus beau des bateaux pirates (le banc) et croisait volontiers le fer (les bouts de bois) avec qui voulait bien en découdre avec le capitaine qu’ il était.

 

Deux photos ci-dessous,du fameux serpent de fer, extraites du film de Steven Spielberg, « La guerre des mondes » sorti le 06 juillet 2005 . Crédits :cliquez ICI

Guerre des mondes steven spielberg 1 Guerre des mondes steven spielberg 2.jpeg

Photo cabinet dentaire, cliquez ICI

Le témoin

Je vous ai proposé depuis cet été, toute une série de textes dépoussiérés et remis à l’honneur sur ma page d’accueil.
Ces textes et poèmes de 2017, tirés de mon blog naissant donc, méritaient je trouve, un peu plus que d’être stockés dans la rubrique archives .
Celui-ci clôturera cet intermède qui, je le reconnais, s’est un peu étalé dans le temps.

felix-dubois-robert-93143

Le témoin.

Tu étais heureux et fier pour mes parents lorsque tu appris que ma mère était enceinte.

Tu fus rempli d’ émotion, lorsqu’ ils revinrent pour l’ accouchement.

Plus tard, tu assistas au stress des vaccinations, à mes petits bobos, mes maladies infantiles, mes rhumes, mes grippes …

Ton air réprobateur me remit dans le droit chemin lorsque, convoqué chez le directeur de ce collège, j’attendais avec toi devant son bureau.

Tu partageas aussi avec moi mes réussites aux examens scolaires.

Présent, tu fus rassurant et maître de patience avant ce concours ou cet entretien d’embauche.

Tu incarnas le témoin réjoui à mon mariage, dans cette immense salle de la Mairie.

Puis un cycle se réenclencha avec mon enfant, naissance, docteur, école, et cetera.

Dans cette pénombre de ce petit couloir des urgences, tu entendis comme moi ce médecin au fort accent, m’annoncer cette terrible nouvelle : la phase terminale de cancer de ma mère …

Et je le sais maintenant.

Quand viendra mon tour, le grand voyage, le dernier, tu seras là .

Toi, l’ ARBRE des maisons, le FICUS .

Celui qui peuple tous les lieux, salons, bureaux, halls … salles d’ attente, celles des maternités, médecins, écoles, administrations, mairies, urgences …

Silencieuse et discrète forêt magique éparpillée.

Sentinelles de l’ Humanité, vous serez toujours à nos côtés, vivant avec nous joies, angoisses, et peines.

Il suffit juste de tourner un peu la tête pour vous remarquer …

avatar-articles

Glomérule Néphron.

Texte paru sur mon blog le 28 septembre 2017.

Source photo : cliquez ICI

Le crash – Carnet de bord BCI Néphron Akhënar

Au commencement … cliquez ICI pour savoir de quoi il s’ agit.

 

Carnet de bord BCI Néphron Akhënar. ERS Classe I – le crash 
{langue originale, mimien- traduction et adaptation en français}

17/02/2013 {période terrestre}

8 h 56 : {heure locale} :
Alerte incendie module propulsion.

8 h 57 :
Déclenchement réveil totalité équipage.

9 h 05 : 
Service gouverne HS.

9 h 06 :
Module COM H.S.

9 h 08 : 
Perte contrôle trajectoire.

9 h 09 : 
Alerte critique collision. 

9 h 10 : 
Lancement évacuation urgence par capsules de survie.

9 h 20 : 
Destruction totale du vaisseau mère.

Note : Un coefficient d’incidence de rentrée dans la stratosphère trop important a engendré trop de frottements et de chaleur, détériorant ma capsule.

9 h 25 : 
Éjection habitacle à 2300 mètres.

9 h 28 :
Rétro attérissage ionique engagé. 

Violent choc. Début d’ incendie habitacle.

9 h 30 : 
Je m’ éloigne péniblement en traînant les mallettes de secours 1 et 2 que j’ ai pu extraire des flammes.

J’ ouvre la première mallette, me fixe le respirateur autonome et me fais une première injection de C.V.A.A.N.M.{complexe vaccinal adaptatif aux nouveaux milieux }.

Il va me permettre d’ éviter un choc septique, tolérer les bactéries et autres micro-organismes de votre biotope.

9 h 38 :
Bruit d’ une explosion provenant de la direction du module habitacle.

Mes nombreux hématomes et mon épiderme griffé et/ou arraché ne me permettent plus de me confondre par mimétisme avec l’ environnement.
La douleur se fait ressentir.
Je rampe sous une structure organique, probablement végétale . {je découvrirai plus tard qu’ elle se nomme buisson} , et perds connaissance.


Akhënar Néphron.

Glossaire : 

BCI : base de connaissance intergalactique

ERS : Exploration Recherche Scientifique

Pour illustrer le texte comme le fait mon homonyme terrien : 

Crédit photo : photo de cette page

Titre en mimien pour que mon peuple me retrouvre

Crash

Réponse d’ Akhënar Néphron

Bonjour à toi Glomérule ainsi qu’ à tous les lecteurs.

{ Pour celles et ceux qui prennent cet échange en cours de route cliquez ICI. }

Pour vous répondre, je ne peux regagner mon système d’ origine et disparaître.
Mon vaisseau a été détruit.

Fanfan a dit dans son commentaire, que j’ étais peut-être dans l’observation de votre société.

C’est chose faite.

Depuis 5 périodes, j’ ai eu le temps.

J’ essaie en ce moment de créer un petit programme afin de traduire mes écrits plus rapidement.

Je pourrai alors, éditer sur ce blog mon carnet de bord dans votre langage et en Mimien pour être retrouvé par les miens.

Voici une ébauche de ce que cela donnera,
mon nom Néphron Akhënar dans ma langue natale :

Mon nom en Mimien

Lien vers commentaires

Des nouvelles d’ Akhënar ?

Bonjour,

Quelqu’un a-t-il des nouvelles d’Akhënar ? Oui, vous savez mon homonyme extra-terrestre ! Néphron Akhënar.

Il m’a demandé, il y a bientôt plus d’une semaine d’être coauteur sur mon blog, après avoir « cracké » mon mot de passe et détourné mon site.

Et depuis, plus personne ! Ce type est incroyable !

Le gars, s’est-il envolé ? A-t-il rejoint ses pénates plus vite que prévu ?

Allô, Houston à Akhënar ! 

avatar-articles

Glomérule Néphron.

Crédits photo : cliquez ICI

 

 

Glomérule le retour

Merci de m’ avoir redonné la main sur mon blog ! J’espère « cher coauteur » Akhënar que vous n’ aurez pas fait fuir mes fidèles abonnés !

À mes lecteurs : si vous ne comprenez pas de quoi il s’ agit alors cliquez sur ce lien qui vous renverra vers le précedent texte « Néphron Akhënar-Présentations » et celui-ci pour les commentaires .

avatar-articles

Glomérule Néphron.

Néphron Akhënar – Présentations

Je m’ appelle Néphron Akhënar et suis âgé de 612 cycles.

Mon module de secours s’est crashé sur votre Terre, il y a plus de six de vos périodes.

Mon but est simple : retourner sur ma planète d’origine.

J’ ai découvert que j’ avais un homonyme terrien dénommé «Néphron» (glomérule), et que son mot de passe WordPress était simplement 1,2,3,4,5,6. Je n’ ai pu résister à la tentation de détourner son blog.
Désolé Glomérule, trop longtemps que je suis ici. Il me faut maintenant absolument, avoir une visibilité sur Internet.
Un site déjà référencé, afin de laisser mon « empreinte numérique » pour que mes congénères, lors de leurs recherches élargies, me retrouvent et me récupèrent enfin.
Et s’il en était autrement, alors il resterait pour plus tard, une trace de mon journal de bord pour la B.C.I. (base de connaissances intergalactique).
Si vous me permettez de continuer à écrire sur « Prose Pipe et Poésie ».

Les présentations sont faites. Voulez-vous admirer mon vrai visage ?

Le voici :

Il est très éloigné de vos critères de beauté.

Je fais partie du peuple des Mimiens, ce nom vient de notre grande capacité de mimétisme.
Et c’est pour cette raison que je peux ressembler à cela :

Cette figure humaine me dégoûte.
Mais se confondre avec le milieu environnant est inné chez notre espèce.
Un réflexe vital qui m’ a permis de survivre jusqu’ à présent.

J’allais oublier Glomérule, je vous ai changé votre code d’accès à WordPress, et l’ ai remplacé par un plus sécurisé.
Je vous le ferai parvenir par la rubrique contact pour vous laisser reprendre la main sur votre domaine.

J’aimerais que vous preniez le temps de réfléchir à notre collaboration.

Néphron Akhënar.

Lien vers commentaires

La suite cliquez ICI

 

 

La ligue des super-héros

Petit rappel pour ceux qui prennent l’ aventure en cours de route : nos super-héros appartiennent à la gent canine.

La ligue des super-héros.
( suite et fin de notre trilogie Super-héros, clin d’ œil à « Avengers Endgame », sorti le 24 avril ).

La disparition.

Ce texte a été validé par MORVELLE COMIQUE’S et D’iCi COMIQUE’S 😉

Auparavant … Je m’ étais décidé à parler à Tchiot de mes pouvoirs
Et quelle ne fut pas ma surprise, lorsqu’il s’ exclama : « j’ en étais sûr » !

 

Dimanche.

Le jour J était enfin arrivé.
Le repas familial dominical, que j’ aime nommer : « L’ orgie hebdomadaire » !
Apéro avec ses petits « chkroun-chkrountch » à gober, ses spiritueux à siffler, ses entrées… pasti, antipasti, poisson, viande, que sais-je encore… « Amenez les poulardes » !

L’ ambiance était à son comble. Les petits enfants criaient à gorge déployée et couraient dans tous les sens. Ces chenapans nous avaient déjà coiffés au poteau dans la course aux restes de l’ apéritif, amuse bouches et autres fonds de verre. De vrais gloutons !

Leurs parents et grands parents trop occupés, une fois passés à table, à déguster le nouveau millésime du grand cru apporté par l’ oncle Jacky, ne géraient plus rien, et laissaient cette meute sauvage livrée à elle-même.

(Certains mauvais esprits diront qu’ anesthésié par l’ alcool et abruti par le bruit, à moins que ce ne soit l’ inverse, tout ce beau monde avait oublié SuperTchiot et SuperGlomé.
Mais moi, je dirais que ce qui va suivre ne peut-être que la preuve de l’ existence de nos super-pouvoirs et de la supériorité de l’ intelligence de notre espèce canine, face à celle des humains).

N’ ayant pas pu approcher des reliefs de l’ apéro, notre seul espoir maintenant, résidait dans ceux du festin.
L’ inévitable advint à la fin de cet après-midi interminable qui s’était passé pour nous, à baver en regardant les autres bâfrer.

Tout alla très vite.
D’ un seul regard complice avec SuperTchiot, ce dernier comprit qu’ il devait immédiatement passer à l’ action.
Comme prévu, en s’ asseyant à côté des fêtards, et en les regardant les uns après les autres, un sourcil relevé, il fit une diversion télépathique, en pensant très fort au mot magique «schmackos». Il put ainsi distraire toute la tablée. Il en fit le tour et chacun lui donna un petit morceau de quelque chose, qu’ il dévora à chaque fois un peu plus goulûment.

Pendant ce temps, j’ utilisais mon don d’invisibilité pour me glisser dans la cuisine américaine. Puis, je pris délicatement entre mes crocs, le dernier des poulets cuits qui avait échappé à la débauche culinaire. Il était entier et encore tiède ! Hum … Miam, miam !

En utilisant mes autres super-pouvoirs, je figeai le temps et rapide comme l’ éclair, je sortis sans me faire voir, par la baie vitrée entrouverte, le volatile dans ma gueule.

SuperTchiot ne tarda pas à me rejoindre dans le jardin, où nous pûmes festoyer tous deux, à notre tour.

Puis repus, nous fîmes une sieste bien méritée.

Un peu plus tard, lorsque les invités furent partis, nos maîtres se rendirent compte de la disparition de leur dîner. Une enquête fut menée, mais sans résultat.

Devant nos alibis en béton, il ne pouvait être question de nous inculper.
Tchiot, après avoir quémandé quelques restes à la fin du repas était sorti.
Quant à moi, comme le vieux chien que je suis, j’avais passé selon eux, l’après-midi entière à ronfler dans le jardin !

Ils en conclurent que ce devait être Denise, la femme de l’ oncle Jacky, qui avait probablement récupérer les restes, comme il lui était toujours proposé de le faire, d’ habitude !

« Mission accomplie SuperTchiot », dis-je au petit.
« Une totale réussite mon tonton SuperGlomé », me répondit-il, hilare !

avatar-articles

Glomérule Néphron.

Crédits Photos : montage photo Super Tchiot : Cliquez ICI  puis Là

Pour le montage photo de super Glomé : Cliquez Là

 

SuperGlomé

Super Hero Miniature Plastic Toy Captain America

Super-Glomé.

Ce texte a été validé par « D iCi COMIQUE’S » 😉

Petit rappel pour ceux qui prennent l’ aventure en cours de route : tous les personnages appartiennent à la gent canine.

Auparavant…

Tchiot (le petit en ch’ti) nous a fait découvrir dans la «Rédaction de Tchiot» Part I et Part II, les pouvoirs qu’ il est persuadé de posséder.
Ceux-ci seraient d’ailleurs dignes d’appartenir à un super-héros ! Qui pourrait s’ appeler… pourquoi pas … SuperTchiot » !
Tonton Glomérule, chez qui le petit vit depuis la mort de sa mère, a nier tout ce que ce dernier pouvait ressentir par rapport à ses pouvoirs, explications cartésiennes à l’ appui .
Mais il s’en veut maintenant …

Bon sang, pourquoi lui ai-je dit tout cela !
Qu’ il était plus fort qu’ avant parce qu’ il s’ était persuadé que cette médaille et son collier trouvés au bord de la route, le rendaient plus fort. Mais qu’ il n’en était rien, pareil pour ses talents de télépathe… imaginaires !

Misère ! Sans m’ en rendre compte, j’ avais fait la même erreur que feu mon père ! Qui, lorsque que je lui avais annoncé que j’ avais le don d’ invisibilité et celui de figer le temps par ma rapidité, avait passé sa journée et la semaine entière, à me démontrer que par A+B, tous ces « exploits » ne pouvaient s’ expliquer que par de la logique pure !
Suite à son intervention, que d’ années perdues à me prouver à moi-même que j’ avais raison !

Tenez, l’ autre jour encore, comme à tous les apéros, grâce à mon invisibilité, j’ ai pu finir tous les fonds de verre de mes maîtres et les petits canapés qui les accompagnaient.
Sans qu’ ils s’en rendent compte !!!

De toute manière, s’ ils avaient remarqué ces manques, j’ aurais été mis hors de cause ! Puisqu’ au même instant, je figeai l’ espace-temps et à la vitesse de l’ éclair (au chocolat 😉 ), instantanément me retrouvais au portail, à aboyer sur le facteur terrorisé !

Maintenant que j’y songe… Et si ces faits surnaturels que Tchiot et moi-même pouvions accomplir, tenaient de l’ atavisme ?
Cela voudrait donc dire que Papa, lui aussi, possédait des pouvoirs !
Lesquels étaient-ils ? Et pourquoi me les avoir caché toute sa vie !

Une chose est certaine, je dois tout avouer à Tchiot, et m’ excuser sur-le-champ. Il ne doit pas douter des siens !

À suivre : «La ligue des super-héros»… cliquez ICI .

avatar-articles

Glomérule Néphron.

Crédit Photo : Corps de SuperGlomé